Épuisement professionnel dans la fonction publique : que faire ?

Votre travail vous épuise et vous voulez savoir comment y remédier. Nous allons vous donner dans cet article des conseils et astuces pour vous aider à vous sentir mieux.

Épuisement professionnel dans la fonction publique : que faire ?

Certes, le travail est la clé de l’épanouissement. Cependant, il peut aussi être source d’épuisement. Selon l’Organisation mondiale de la santé, l’épuisement professionnel, ou encore burn-out en anglais, est un état physiologique qui se caractérise par un sentiment d’intense fatigue, d’instabilité et d’incapacité à aboutir à des résultats concrets au travail.

C’est un mal qui gagne du terrain. Vous êtes sûrement nombreux à vous demander comment remédier à l’épuisement professionnel dans la fonction publique. Vous trouverez ici les réponses à votre préoccupation.

Les causes de l’épuisement professionnel dans la fonction publique

La connaissance des causes du burn-out passe par une rétrospective. Mais nous allons dans ce cas faire l’économie des mots. Il faut retenir que ce mal est nécessairement lié au travail. Que vous soyez médecin, enseignant, ouvrier ou chef d’entreprise, vous pouvez être exposé à l’épuisement professionnel.

En effet, il n’existe pas actuellement de statistiques exactes concernant ce malêtre. Cependant, il ressort généralement que tous les fonctionnaires qui souffrent d’épuisement professionnel sont dans un état de stress chronique dû à la quantité de travail qu’ils abattent quotidiennement. Un stress excessif et prolongé peut donc être à la base du burn-out.

Outre ces premiers, il existe plusieurs autres facteurs de risques à connaître.

  • Vous ne faites que travailler, vos avis ne comptent pas.
  • Le manque de reconnaissance du mérite. Vous ne recevez aucun encouragement de vos supérieurs ou collègues.
  • Un problème de management et de communication. Les informations ne vous parviennent pas à temps et vous êtes parfois obligé de fournir des efforts supplémentaires.

La liste n’est pas exhaustive, mais il faut noter que l’épuisement professionnel peut avoir de graves conséquences sur la santé.

Les conséquences de ce surmenage

Les conséquences du burn-out sont nombreuses et peuvent aller jusqu’à la mort dans les cas les plus extrêmes, toute votre vie en pâtis. Certains travailleurs épuisés risquent de sombrer dans le surmenage intellectuel, l’anorexie simple ou mentale, tandis que d’autres tendent vers la dépression, la toxicomanie, voire des intentions de suicide.

D’autres encore peuvent être victimes de crise cardiaque ou mort subite.

L’épuisement professionnel peut être dangereux pour le fonctionnaire. Voici donc maintenant quelques solutions pour y remédier.

Comment prévenir le burn-out ou le traiter

Avant tout, il faut préciser que l’épuisement professionnel ne figure pas au nombre des maladies mentales, elle fait plutôt partie des troubles d’adaptation. La réduction du risque d’épuisement professionnel passe par la réduction du stress. Voici donc quelques mesures préventives.

  • Organiser par ordre de priorité les tâches à effectuer. Cela permet la maîtrise de soi et une meilleure gestion du temps.
  • Faites des propositions d’organisation du travail à vos supérieurs, visant l’épanouissement de tous.
  • Il faut solliciter le soutien de ses proches par la communication, les informer des réalités endurées à la tâche et ainsi leur montrer la nécessité d’être soutenu.
  • Il faut aussi s’imposer certaines valeurs, telles que la rigueur et la ponctualité dans le travail. Elles permettent le respect des délais impartis à chaque tâche et des heures de repos.
  • Il faut toujours faire attention à soi-même pour détecter le moindre signe d’épuisement.

Par ailleurs, il existe un traitement curatif. Dans ce cas, un congé maladie s’impose, un bon repos aussi. Certains experts soutiennent que le repos permet la restauration des hormones affectées par les effets du burn-out.